Les nuits les plus chaudes depuis 1860

Les actuelles gouttes de sueur sont presque historiques. La nuit de dimanche à lundi s’est avérée l’une des plus chaudes depuis le XIXe siècle. Et cette vie dans l’étuve va encore perdurer…

Une évidence transpirante : il fait chaud. Certes, janvier est traditionnellement le mois le plus brûlant de l’année. Mais tout de même, en permanence, debout dans la rue comme couché dans le lit, la sueur est la meilleure amie, collée à la peau. ÀH mi-journée hier, la température maximale était établie à 32,5 °C à Nouméa, 32,2 °C à La Tontouta, 33,2 °C à Koumac, 31,2 °C à Lifou… Bref, la totalité du pays accuse le coup sous le soleil. D’après Météo France, ces grimpettes du thermomètre sont, il est vrai, élevées, mais pas exceptionnelles. Si les températures « supérieures à 35 °C sont relativement rares », la barre des 30 °C est « souvent » dépassée « pendant la saison chaude en Nouvelle-Calédonie, et plus particulièrement de décembre à mars », ajoutent les experts. Ce climat bouillonnant est observé depuis le début de l’année. En revanche, fait hautement remarquable, l’obscurité offre des données à inscrire dans le tableau des records. Dans la nuit de dimanche à lundi, le mercure a atteint 26,7 °C, comme un soir de 2002 d’ailleurs, soit la seconde température minimale la plus élevée jamais relevée à Nouméa depuis 1860 ; le top s’était inscrit en 1992 avec 27,1 °C. Le récent écart avec une température minimale classique en cette période de janvier (23 °C), est frappant : +  3,7 °C. Exceptionnel.

Légère, légère baisse

Les services de Météo France ne tergiversent pas sur la cause d’un tel climat, un courant chaud de nord-est se balade sur la zone. Et des conditions particulières poussent le mercure ces derniers jours : l’absence de vent et une élévation du taux d’hygrométrie -l’humidité relative de l’air, taux dépassant les 80 %. La chaleur est déjà très présente et sensible relativement tôt le matin. La nuit passée, une nouvelle fois, les minimales étaient « stables » et restaient « élevées pour la saison », variant « entre 22 et 27 degrés ». Et jusqu’à quand ? D’après les spécialistes de la station au Faubourg-Blanchot, ces hautes températures pourraient durer une bonne partie de la semaine, jusqu’à vendredi grosso modo ; une légère baisse serait toutefois notée… Mais, léger, le fléchissement. Apport de fraîcheur, des averses sont envisagées sur les reliefs et certains espaces de côte. Quant au signe annonciateur du passage prochain d’un cyclone lu à travers cette chaude réalité, erreur, heureusement, pour l’instant. Il n’y a aujourd’hui « pas de phénomène menaçant la Nouvelle-Calédonie ». Mais, période oblige, le risque est toujours là.

Enfin, voici la météo en direct tout à l'heure à 14h :

35°C et une température ressentie de 45°C : c'est chaud sous les tropiques!